sans titre 1

Accueil

HIVER 2012

Des glaçons en chandelier dans la carrière souterraine de Chassal (Jura)

La formation de glace en chandelier, hiver 2012, le 9 février.

Robert LE PENNEC 2012

La carrière souterraine de Chassal  (Jura) se comporte comme une grotte naturelle. La circulation d’air et la température ont les mêmes variations. L’été l’air chaud rentre et l’hiver l’air chaud ressort.

 

 Cet hiver Il fait – 15 la nuit et -5 ° l’après - midi depuis 7 jours.

 

Quand on arrive le matin au niveau de la carrière, on voit des nuages de fumée que sortent des entrées. C’est de la vapeur d’eau qui gèle au contact de l’air froid en formant des fleurs de givre sur les arbustes environnants.

L’entrée de la carrière artificielle, a 7 à 8 mètres de large pour 4 mètres de hauteur. L’air froid entre au sol et gèle le sol (- 15 °), l’air chaud ressort au niveau du plafond. En hauteur les gouttes d’eau d’infiltration ne sont pas gelées (0°)  Quand elles tombent sur le sol gelé, la glace se superpose et forme des stalagmite de glace de 10 cm à 1 m de haut et d’un diamètre de 6 à 8 cm avec une alternance de glace transparente et de glace opaque et 3 à 5 cm d’épaisseur.

On peut remarquer une alternance de six parties clairs et six parties opaques sur les stalagmites de glaces quelles mesurent 10 ou 60 cm, ce qui correspond à 6 jours de grand froid.

Les parties transparentes correspondent aux heures de jour où la température est plus élevée (-5°). Les parties opaques se forment la nuit à – 15 °. Sur certaines concrétions la goutte d’eau se déplace de quelques centimètres. Ce décalage donne naissance à de petites surépaisseurs sur le côté.

Au  dessus d’une dizaine de jours de grand froid, le calcaire et le karst qui sont dessus ne dépassant pas 10 mètres de hauteur, le sol est gelé , les fissure près de la surface sont gelées et les autres sont vides. La « poussée » des concrétions s’arrête.

Il n’y a pas de concrétion de glace au plafond comme dans le cas de concrétions calcaires. Seules quelques stalactites de glaces se forment au plafond,  au fond de la carrière, à 70 m de l’entrée. Il s’y forme aussi des stalagmites de glace, ce qui et normal.

Température dans la Carrière le 10 février  2012 à 9H:

Entrée  extérieure : sol  -15°, plafond  -2°

Entrée 5m à l’intérieur : sol -5°,  plafond 0°

A 20m  l’intérieure : 5°

Aux fond de la carrière au niveau  des cheminée karstiques : au sol   7° au plafond 8°

Haut des  cheminées  9 à 9.5°  Température normale en milieux karstique dans le Jura.  

Le phénomène identique a été observé la même semaine à l’entrée de la Grotte des Foules (Saint-Claude). Un rideau de glace bordait l’entrée et à 4 -5 mètres de l’entrée, il y avait 3 ou 4 concrétions de glace avec 6 séquences comme à la carrière de Chassal.

       Grotte des Foules (Jura)

On a vu encore la même chose à la Grotte de Charabotte dans l’Ain.

       Grotte de la Charabotte (AIN)

Ce phénomène doit avoir lieu tous les hivers de grand froid.

  Entrée carrier de Chassal (Jura)

 

 

Haut de la page